Skip to main content

LES VALEURS DE VALVE

VALVE signifie « Villes Accueillant en Liberté Les Véhicules d’Époque »,

VALVE est une association créée il y a 4 ans, déclarée en préfecture du Loir et Cher le 20 juillet 2017, reconnue d’intérêt public en 2018.

VALVE crée aujourd’hui une fédération, la FVPP : Fédération des Véhicules Patrimoine et Passion pour renforcer son action, s’élargir auprès des personnes morales comme les clubs de véhicules anciens (voitures, motos, utilitaires, …) ou les professionnels du secteur économique des véhicules anciens.

VALVE FVPP protège et défend la liberté de circulation en véhicules anciens partout en France, en informant le public de ce qui se passe, et en recherchant le soutien actif des élus territoriaux.

Pourquoi cette défense est-elle nécessaire ? 

  • Parce que notre époque est particulièrement autophobe : suppression de la moitié des places de stationnement à Paris, mise en place de ZFE (zones à faible émission) pour la plupart des agglomérations françaises, avec restrictions de circulation imposées à une part de plus en plus importante du parc automobile, … Toutes ces mesures vont entrainer à terme la disparition du patrimoine automobile en France, de deux façons : disparition des véhicules eux-mêmes (pourquoi conserver des véhicules interdis de circulation ?), disparition des métiers liés à l’entretien, la conservation, la restauration de ces véhicules (faute de clients et de matière).
  • L’objet de VALVE FVPP est large, mais l’actualité la contraint au moins momentanément à focaliser son action sur le risque de disparition du patrimoine automobile évoqué ci-dessus : il est nécessaire d’obtenir des dérogations afin de permettre aux véhicules anciens de circuler. Ces dérogations étant soit locales (à obtenir de chaque agglomération), soit nationales (par le biais d’amendements aux lois traitant le sujet, comme la loi Climat et Résilience en cours d’examen à l’Assemblée).

Valve FVPP est ouverte à tous, sans limite, et entend aussi agir en anticipant le futur et en mettant en place les axes de réflexion pour les collectors de demain qui pourraient être interdit de circuler. Les constats faits à ce jour par VALVE FVPP sont les suivants :

  1. La stratégie actuelle en faveur uniquement des véhicules disposant d’une carte grise « collection » (25% des véhicules concernés) met en danger 75% du parc des véhicules anciens, soit 700.000 véhicules environ. Elle aboutit à des situations absurdes comme celle d’avoir un véhicule historique en carte grise normale interdit de circulation mais soumis au contrôle technique tous les deux ans, et un véhicule en carte grise collection autorisé à circuler mais dispensé de contrôle technique …
  2. Les textes législatifs et réglementaires sont unanimes sur la définition du véhicule historique, dit de collection, et aucun n’évoque la carte grise du véhicule.
  3. La carte grise de collection est une bonne chose mais n’est donc pas à ériger comme le critère de définition d’un véhicule de collection. Elle permet le sauvetage des véhicules français principalement d’avant-guerre et démunis de papiers, ou de véhicules principalement importés et non homologués.
  4. L’impact environnemental dans nos villes est négligeable, même en incorporant tous les véhicules historiques, CGC et CGN : ils parcourent en effet 0,15 % des kilomètres parcourus en France par tous les véhicules (*), et de plus roulent essentiellement hors agglomérations (mais il faut bien en sortir et y revenir, quand on y habite).

Dans les récents débats au Sénat ou à l’Assemblée, nous avons pu constater le très fort attachement des élus à la voiture ancienne, sans que ceci ne soit lié à une notion de carte grise. 

La défense de la liberté de circulation de toutes les voitures anciennes malgré les ZFE est donc parfaitement possible et justifiable.

Et la solution du passage en carte grise collection de toutes ces voitures n’est pas souhaité par la majorité des propriétaires concernés, ni souhaitable :

  • Ce serait un recul en matière de sécurité routière (espacement voire dispense des contrôles techniques)
  • Ce serait un danger pour les acquéreurs de véhicules : la carte grise collection exonère le vendeur (même professionnel) de ses responsabilités
  • La carte grise collection interdit l’usage professionnel du véhicule
  • La carte grise collection pourrait dans l’avenir être le critère pour de nouvelles restrictions d’usage (limitation de kilométrage), ou pour une nouvelle fiscalité

(*) : (900.000 véhicules x 1.000 km/an) / (39 millions de véhicules x 15.000 km/an) = 0,15 %

Popur en savoir plus :  valautopassion.com ou VALVE-FVPP.com

Frédéric BOJMAL (01 60 48 50 00)

Suivre Porsche Club Normandie