Skip to main content

La Porsche 944 Turbo Cup sera conçue sur la base de la Porsche 944 Turbo unanimement considérée comme une sportive exceptionnelle. La Porsche 944 Turbo restera à jamais la Porsche ayant lancé la coupe des marques Porsche, aujourd’hui célèbre dans le monde entier sous le nom de Porsche Carrera Cup.

Pour la saison 1987, Sonauto, l’importateur Porsche français, lance en France le trophée Porsche 944 Turbo Cup. Cette compétition, apparue un an plus tôt en Allemagne, oppose des pilotes amateurs et professionnels au volant de Porsche 944 Turbo préparées pour la piste, toutes rigoureusement identiques. La première course organisée par Sonauto a lieu le 20 Avril 1987 sur le circuit de Nogaro. La victoire est signée René Metge. Signe annonciateur, après une année de championnat très relevé, René Metge remporte la première des quatre saisons du Trophée Porsche Turbo Cup dans l’hexagone.

Genèse de la Porsche 944 Turbo Cup

Au milieu des années 1980, les agents Porsche en Allemagne constatent, lors de discussions avec les clients les plus sportifs de la marque, qu’une phrase revient de plus en plus souvent : « nous aimerions beaucoup piloter sur circuit, mais les coûts en compétition automobile sont devenus si élevés que nous ne pouvons pas nous le permettre ». Ceci est bien entendu rapporté aux responsables de Stuttgart-Zuffenhausen et l’usine ne reste pas insensible à cet appel des agents, des clubs Porsche et des clients. L’idée d’organiser un championnat monotype est lancée.

Le choix d’un modèle de course économique, rapide et fiable est évident et assez facile à faire : avec la Porsche 944 Turbo, la voiture parfaite est à disposition. A cette époque, la Porsche 944 Turbo est la seule voiture sportive au monde à produire une puissance identique avec ou sans catalyseur. Soucieuse de concevoir une voiture de course peu polluante, l’usine décide que les Porsche 944 Turbo Cup seraient obligatoirement équipées du catalyseur à trois voies de série et que les courses seraient disputées avec de l’essence sans plomb à 95 d’octane. C’est le Professeur Helmuth Bott, Directeur de la Technique et du Développement Porsche, qui prend la décision de réaliser cette série de courses avec des Porsche 944 Turbo catalysées. L’objectif est de développer les expériences en course avec des voitures à catalyseur lorsqu’elles sont utilisées à pleine charge et conduites à vitesse élevée.

Les ingénieurs du Centre de Recherche et Développement de Weissach ont puisé dans leur expérience de la compétition pour concevoir une voiture de course ultra performante. Les techniciens ont renforcé le châssis avec des ressorts plus durs et des amortisseurs à gaz Bilstein. Pour le pilotage en course, les ingénieurs ont estimé que l’élargissement de la combinaison pneus/jantes était nécessaire. Les Porsche 944 Turbo Cup seront ainsi équipées de jantes en alliage forgé du fabricant Fuchs en 8 X 16 à l’avant montées en pneus course Dunlop 245/45 VR 16 et en 9 X 16 à l’arrière montées avec des pneus course Dunlop 255/40 VR 16. Les Porsche 944 Turbo Cup sont construites à Neckarsulm, sur la même chaîne de montage que les Porsche 944 Turbo de série. Allégées et équipées du châssis sport, elles sont ensuite expédiées chez Wilfried Matter à Bruchsal. Ce spécialiste reconnu de la sécurité va équiper les voitures d’un arceau de sécurité, d’un harnais 6 points et d’un extincteur. Cette opération terminée, les Porsche 944 Turbo Cup prennent le chemin de l’usine Porsche de Stuttgart-Zuffenhausen où elles seront livrées à leurs clients. C’est le multiple Champion d’Europe de voiture de tourisme et ancien pilote d’usine, Dieter Glemser, qui est nommé pour mettre en place l’organisation de la coupe Porsche 944 Turbo Cup,

Alors que Porsche élabore encore le règlement et que Dieter Glemser discute de la mise en place avec les organisateurs et les sponsors, l’idée de la coupe des marques Porsche reçoit un large écho parmi le public et le milieu du sport automobile. Certaines courses se disputent à l’occasion des manches « Super-Cup » de l’ADAC. L’idée directrice est de faire courir des amateurs expérimentés de tout âge, dans des conditions où seul le pilotage fait toute la différence. C’est pourquoi, afin de garantir l’équité de chacun, toutes les Porsche 944 Turbo Cup qui prennent le départ sont rigoureusement identiques.

Les 40 voitures fabriquées par l’usine pour la saison 1986 sont vendues en quelques semaines, assurant ainsi un très grand nombre de participants et des grilles de départ complètes lors des sept courses prévues pour cette première saison. Les firmes Shell, Dunlop, Bilstein, Matter et Recaro soutiennent l’initiative de la Porsche 944 Turbo Cup et s’engagent comme sponsors.

Les dirigeants Porsche souhaitent que le Trophée Porsche Turbo Cup ait également lieu dans différents pays d’Europe. Des importateurs intéressés engageraient leurs voitures à cette occasion. Ce sera chose faite dès la saison 1987 au cours de laquelle la Porsche 944 Turbo Cup allemande changera de nom. Désormais, ce sera la Porsche 944 Turbo Cup Internationnal et les courses, en complément des circuits allemands, auront lieu sur de nombreux circuits européens tels que Jarama en Espagne, Monza en Italie, Spa en Belgique, Salzburgring en Autriche ou Brno en Tchécoslovaquie.

C’est pour la saison de 1987 que Sonauto lance le Trophée Porsche 944 Turbo Cup en France. De la même façon qu’en Allemagne l’année précédente, tous les pilotes disposent d’une Porsche 944 Turbo Cup identique, fabriquée sur la base de la Porsche 944 Turbo. Légèrement modifiée par rapport à la saison 1986, la puissance du moteur augmente et délivre désormais 250 cv à 6000 tr/min et affiche un couple maximal de 350 Nm à 4000 tr/min. Les voitures sont fabriquées en série limitée par Porsche et sont construites dans l’usine de Neckarsulm.

Les ingénieurs du Centre de Recherche et Développement de Weissach ont travaillé sur le poids de l’auto puisque la Porsche 944 Turbo Cup ne possède pas d’insonorisant, de lève-vitres électriques ni de revêtement anti-gravillons. L’allègement est complété par la présence d’un capot moteur en composite GFK et d’un siège baquet Recaro. Autre détail qui, ajouté aux autres, joue en faveur du poids et de l’efficacité : la direction est plus directe et dépourvue d’assistance. Cette cure d’allègement permet d’obtenir un poids d’environ 1160 kg. Les ingénieurs ont également travaillé sur le châssis. Les ressorts sont durcis, le diamètre des barres antiroulis est plus grand et les amortisseurs ont été spécialement étudiés par Bilstein. Contrairement au championnat allemand, le catalyseur à trois voies est supprimé.

Le Trophée 944 Turbo Cup voit, pour la première fois, l’utilisation de l’ABS en course. Les étriers de frein à l’avant sont issus de la Porsche 928 S4. Pour la saison 1990, un refroidissement supplémentaire des freins est assuré par deux écopes ouvertes dans le bouclier avant et un interrupteur permet de neutraliser l’ABS. Rares sont les pilotes qui utilisent cette possibilité car l’antiblocage permet de préserver les pneus en cas de freinage très appuyé. D’autant plus que le nombre de pneus disponibles par week-end passe de 8 à 6 pour cette dernière saison

La Porsche 944 Turbo Cup est conduite à Bruchsal, chez le spécialiste de la sécurité, Wilfrid Matter, pour y être équipée d’un arceau de sécurité, d’un harnais 6 points, d’un extincteur et d’un coupe circuit.

La Porsche 944 Turbo Cup prend ensuite la direction de Stuttgart-Zuffenhausen où son moteur sera installé. Il reçoit un carter d’huile plus grand qui, comme le collecteur d’admission, est coulé en magnésium. Ce moteur reçoit également un turbo KKK de plus grand diamètre et les cartographies du Motronic sont modifiées

Afin de garantir une stricte égalité sportive, les principaux organes mécaniques (moteur, Motronic, boîte de vitesses et pont) sont plombés et les boîtiers électroniques tirés au sort avant le départ de chaque course. Les révisions sont toutes obligatoirement effectuées dans le même atelier, chez le préparateur Dany Snobeck.

La saison 1987 débuta à Nogaro avec 24 autos en grille. La victoire est signée René Metge. C’est un pilote au palmarès éloquent et la liste des engagés montre que la formule monotype organisé par Sonauto attire les meilleurs pilotes de l’hexagone. L’engagement d’un nombre important de pilotes prestigieux donne immédiatement une excellente image à la Porsche 944 Turbo Cup. Les pilotes amateurs sont ravis de pouvoir se mesurer à armes égales avec des pilotes professionnels de renommée internationale. Le Trophée Porsche 944 Turbo Cup qui deviendra, Andros Trophée Porsche 944 Turbo Cup dès la saison 1988, est une compétition qui favorise le pilotage pur. Seul un minimum de réglages reste possible sur le châssis et sur les suspensions, ce qui renforce d’autant les chances des amateurs face aux professionnels. Pour la plus grande joie des spectateurs, l’extrême fiabilité des Porsche 944 Turbo Cup permet des luttes acharnées très spectaculaires entre pilotes. Les nombreuses sorties de route ou accrochages témoignent de la superbe bagarre que se livrent tous les pilotes. Ce rassemblement de pilotes de toutes générations, extrêmement attractif sur le plan sportif, permet à des pilotes très expérimentés et au palmarès éloquent comme René Metge, Jean-Pierre Beltoise, Jean-Pierre Jaussaud, André Bourdon, Jean-Pierre Malcher, Xavier Lapeyre, Luc Rozentvaig, Pierre de Thoisy ou Michel Maisonneuve de se mesurer à une relève ambitieuse représentée par des pilotes très talentueux. Des jeunes pilotes tels que Stéphane Grégoire, Claude Dégremont ou Thierry Guiod ont pu le démontrer. Pour compléter ce plateau, et durant les quatre saisons, un ou deux pilotes sont invités en « guest-stars », par l’importateur français Sonauto à participer à une épreuve du championnat. Il s’agit de pilotes de Formule 1, de Rallye ou d’endurance. Jean-Pierre Jarier, Bernard Darniche, Jacques Laffite, Philippe Alliot, Philippe Streiff, René Arnoux, Paul Belmondo, Henri Pescarolo, Patrick Zaniroli, Alain Ferté ou Jean-Louis Schlesser ont, entre autres, participé. Les manches de la coupe des marques Porsche sont organisées sur les plus grands circuits français, tels que Bugatti, Nogaro, Magny-Cours, Montlhéry, Pau, Rouen, Le Castellet, Dijon, Croix en Ternois, Lédenon ou Albi. La plupart des manches ont lieu dans le cadre de manifestations de premier ordre comme le championnat du monde de formule 1, le championnat de formule 3000 ou le championnat du monde des prototypes (groupe C). Pour la saison 1990, les Allemands profitent de la commercialisation d’une toute nouvelle Porsche 911, la Porsche 964 Carrera 2, pour remplacer la Porsche 944 Turbo Cup. Sonauto décide cependant de continuer à développer le formidable potentiel de cette Porsche à moteur avant turbocompressé. C’est le préparateur Dany Snobeck qui se charge des modifications du moteur. La pression maximale de suralimentation passe de 0,83 à 1,2 bar. Combiné à un nouveau réglage de l'électronique, le moteur des Porsche 944 Turbo Cup développe désormais la puissance de 290 Cv à 6000 tr/min et affiche un couple remarquable de 410 Nm à 4000 tr/min. Cette puissance supplémentaire apportera un gain non négligeable d’environ 3 dixièmes de seconde au kilomètre. Ce bénéfice sera à chaque fois vérifié sur tous les circuits lors de chaque épreuve. La saison 1990 sera la dernière et la plus spectaculaire pour la Porsche 944 Turbo Cup avec parfois jusqu’à 27 participants par course. Des pilotes de renommée internationale tels que Jean Pierre Jarier, André Bourdon, Jean Pierre Malcher, Patrick Langlois ou Dominique Dupuy vont se livrer une lutte sans merci. Mais Michel Maisonneuve est véritablement le plus fort. Il réussit à réaliser un véritable exploit. Il remporte 5 courses (Montlhéry, Pau, Paul Ricard, Croix en Ternois et Le Mans) sur les 10 courses programmées. La saison s’achève le 14 octobre 1990 à Monthléry. Le drapeau à damier s’abat sur André Bourdon, dernier vainqueur d’une course de l’Andros Trophée Porsche 944 Turbo Cup. Fidèle au projet initial, le championnat français de la Porsche 944 Turbo Cup a permis à de nombreux amateurs de pouvoir montrer leur talent. Quatre années de championnat français de la Porsche 944 Turbo Cup hyper passionnantes au cours desquelles des Gentlemen-Drivers, pilotes amateurs talentueux tels que Jacques Tropenat qui se classera 9ème en 1987, 16ème en 1988, 12ème en 1989 et 10ème en 1990, se sont confrontés, avec succès, à des professionnels d’élite et à des pilotes de niveau mondial invités par l’importateur français Sonauto.

à voir

Suivre Porsche Club 924-944-968 France